MENU
Retour

Archéologie

La majesté du site de Polignac et la richesse de son passé historique font souvent oublier la densité et la qualité des vestiges préhistoriques enfouis dans son sous-sol depuis la plus lointaine préhistoire.

Depuis plus d’un million d’années en effet, animaux et humains ont peuplé ce territoire et leurs restes fossiles ont été découverts, depuis près de deux siècles, en de nombreux points de la commune.

Si on ne connaît pas encore en Velay les hommes contemporains des carnivores disparus de Sinzelles, les outils de pierre de l’homme de Néandertal, en revanche, ont été découverts en plusieurs endroits (Sainte-Anne I, Rond-du-Barry, Rochelimagne…). Dans la grotte de sainte-Anne I (photo 1), impressionnants objets taillés en basaltes, des « bifaces » (photo 2) sont associés aux restes des animaux chassés : chevaux, rennes ou bouquetins furent en effet des proies disputées par l’homme au Lion des cavernes et autres loups lors de séjours pendant des périodes de glaciation. Le Cheval fut en particulier l’objet d’une chasse systématique par les derniers néandertaliens, à Polignac même ainsi qu’au Rond-du Barry.

Dans la vaste caverne du Rond-du-Barry (photo 3), les restes de l’homme moderne, successeur de Néandertal, ont été retrouvés associés aux reliefs de ses chasses et aux vestiges de son artisanat : c’était alors l’Age du renne, même si le Bouquetin et le Cheval étaient le plus souvent au menu ! Du Renne, l’homme collectait les bois de chute et en fabriquait des armes de chasse (pointes de sagaies) et des objets d’art parfois énigmatiques comme celui décoré d’une figuration féminine stylisée (« Vénus ») (photo 4). De nombreux objets de parure, telles les perles en os et en ivoire, les coquillages percés ou les dent parfois perforées, attestent alors de relations à très longues distances antre les groupes humains : les coquillages viennent des rives de la méditerranée, de l’Atlantique, voire de couches fossiles du Jura ou du Bassin parisien. La grotte du Rond du Barry a en outre livré plusieurs restes humains dont le plus spectaculaire est le crâne complet (photo 5) d’un individu âgé du Magdalénien moyen, vers 16 000 ans avant le présent.

Avec la récession des grands froids de l’époque glaciaire, les derniers chasseurs disparurent et vint le temps des premiers agriculteurs et éleveurs sédentaires, le Néolithique, mais ceci est une autre histoire !

Jean-Paul RAYNAL, Directeur de recherches au CNRS, Université de Bordeaux 1 Sciences et Technologies, Président de l’Archéo-Logis/CDERAD, centre de documentation et de recherche archéologique départemental, Laussonne.
Le bulletin municipal
Le bulletin municipal
Les associations
Les associations
Forteresse de Polignac
Forteresse de Polignac
18
Oct.
>
24
Nov.
Exposition visible aux horaires d'ouverture de la bibliothèque...
29
Nov.
Atelier créatif "Voyage imaginaire"
 ...
Voir tout l'agenda
Agenda
Le bulletin municipal
Le bulletin municipal
Les associations
Les associations
Forteresse de Polignac
Forteresse de Polignac
18
Oct.
>
24
Nov.
Exposition visible aux horaires d'ouverture de la bibliothèque...
29
Nov.
Atelier créatif "Voyage imaginaire"
 ...
Voir tout l'agenda
Agenda
© 2019 / Mairie de Polignac - Tous droits réservés